année précedente

Grand Prix de la Science-Fiction française 1987

page suivante

(Période de sélection : janvier 1986 à décembre 1986)

Les délibérations de l'année 1987 se déroulent le 7 mars à partir de 15 heures chez l'incontournable Jacques Goimard avec le même jury que l'année précédente. Anne-Marie Goimard supporte stoïquement que son salon se voit enfumé sans vergogne et sa réserve de bière consciencieusement pillée. A la décharge des participants, ces excès trouvent leur explication dans la crainte de voir s'écrouler sur leur tête les quelques tonnes de livres en équilibre instable sur les étagères qui les entourent.

Rituel du mépris

1) Roman francophone

Lauréat : Rituel du mépris, variante Moldscher de Antoine Volodine (Denoël)

Fou dans la tête de Nazi Jones... de Pierre Pelot (Fleuve Noir)

Marilyn Monroe et les samouraïs du Père Noël de Pierre Stolze (J’ai lu)

Un navire de nulle-part de Antoine Volodine (Denoël)

Mémoire vive, mémoire morte

2) Nouvelle francophone

Lauréat : Mémoire vive, mémoire morte de Gérard Klein (in Demain les puces, Denoël)

La maison de l’araignée de Wildy Petoud (in Superfuturs, Denoël)

Emmanuel Carrere

3) Prix spécial

Lauréat : Emmanuel Carrère pour Le détroit de Behring (P.O.L.)

Histoire des futurs de Bernard Cazes (Seghers)