année précedente

Grand Prix de la Science-Fiction française 1990

page suivante

(Période de sélection : octobre 1988 à juillet 1989)

En 1990, deux changements interviennent. Daniel Chave et Antoine Griset sont remplacés par Cathy Martin et André Ruellan. Jacques Chambon est désigné pour remplacer l'année suivante Philippe Curval, démissionnaire. Les délibérations retournent au domicile de Jacques Goimard. Elles ont lieu le 4 novembre 1989 à 15 heures et portent sur les œuvres parues entre le 1er octobre 1988 et le 31 juillet 1989. Ainsi, à partir de cette édition, le Prix se met en phase avec l'année littéraire et non plus l'année civile.

Sukran

1) Roman francophone

Lauréat : Sukran de Jean-Pierre Andrevon (Denoël)

Argentine de Joël Houssin (Denoël)

Le rêveur de chats de Emmanuel Jouanne (Denoël)

Les Chasseurs au bord de la nuit

2) Nouvelle francophone

Lauréat : Les Chasseurs au bord de la nuit de Colette Fayard (in Présence du futur, n° 487, Denoël)

La porte au fond du parc entre le cèdre et les chênes de Jean-Pierre Andrevon (in Sous le regard des étoiles, Aurore)

Les Chasseurs au bord de la nuit

3) Roman jeunesse

Lauréat : Le Pic des ténèbres de Roger Leloup (Duculot)

Le voyageur perdu de Jean-Marc Ligny (Je bouquine)

L’or bleu de Danièle Martinigol (Livre de poche)

Frankenstein : mythe et philosophie

4) Essai

Lauréat : Frankenstein : mythe et philosophie de Jean-Jacques Lecercle (PUF)

Frankenstein ou le délire de la raison de Monette Vacquin (François Bourin)

Philippe Curval

5) Prix spécial

Lauréat : Philippe Curval pour son travail d'anthologiste et de découvreur de talents

La vie éternelle de Jacques Attali (Fayard)